Fantasy

L’étincelle sous la glace d’Ilona Andrews

Ilona Andrews, L’étincelle sous la glace, Dynasties 2, J’ai lu

Ilona Andrews est le nom de plume utilisé par un couple formé d’Ilona, une Russe spécialisé en biochimie, et d’Andrew, un Américain. Ils sont mondialement connus pour la fantastique saga de fantasy urbaine Kate Daniels, publiée chez MXM Bookmark.

L’histoire :

Après une longue cavale, le tueur Jeff Caldwell a enfin été arrêté. Or, les policiers l’interrogent en vain car l’une de ses victimes manque toujours à l’appel : Amy Madrid, une fillette de sept ans.

Déterminée à lever le voile sur ce mystère, Nevada, détective professionnelle, décide de mener sa propre enquête. Car elle a le pouvoir de détecter les mensonges et d’obtenir la vérité, y compris quand on cherche à la lui cacher…

Cependant, lorsqu’un client la sollicite, espérant lui confier une nouvelle mission, elle reconnaît qu’un peu d’aide serait bienvenue.

Le puissant et séduisant Mad Rogan accepterait-il d’unir ses forces aux siennes ?

Mon avis :

Cette série est définitivement géniale. Une pépite en or massif à ne pas louper.

Déjà, j’ai retrouvé avec le plus grand plaisir tous les personnages du premier tome. Construits, détaillés, cohérents, ils ont chacun leurs propres personnalités et se complètent les uns les autres.

La famille de Nevada est toujours aussi déjantée et intrépide, si ce n’est plus. On les découvre davantage dans ce tome. On en apprend énormément sur leurs origines et leur passé. J’adore leur manière d’encourager la relation entre Connor et Nevada, toute en délicatesse et subtilité bien visible de loin.

S’ils font en sorte d’apparaître comme de parfaits petits humains bien ordinaires en apparence, on comprend vite qu’il y avait bien un mystère du coté paternel, celui dont personne ne parle à haute voix. Après tout, Nevada est une Majeure extrêmement rare et puissante, et ce type de puissance nécessite une longue hérédité magique indéniable.

Connor est lui aussi au sommet de sa forme. Encore plus protecteur qu’avant, il a du mal à concilier son désir de mettre son entourage en sécurité, ce qui inclue la famille de Nevada, et l’exigence d’indépendance que cette dernière entend bien conserver à tout prix. D’un autre côté, il s’ouvre, se dévoile un peu plus. Il montre son côté tendre et un chouia fragile par moment.

Très touchante, leur relation évolue doucement dans ce tome. Ils apprennent à se comprendre, à faire des compromis, à devenir de vrais partenaires.

Nevada sait qu’elle joue avec le feu, mais elle fonce quand même, malgré ses doutes. Elle est aussi forte, courageuse, et déterminée qu’aimante et protectrice envers ses proches.

Comme les autres personnages secondaires, Augustin et Cornélius prennent de l’importance dans ce tome. Conscient de leurs places respectives dans le monde, on les découvre différemment. Augustin fait toujours passer les affaires, ou sa famille, avant tout, mais il a des principes moraux indéniables.

Cornélius se révèle bien plus complexe lui aussi. C’est un mage animalier, plutôt doux et inoffensif en apparence, mais il veut absolument venger la mort de sa femme et a dressé ses animaux pour en faire des armes de destruction massive si on s’en prend à sa fille.

Le style de l’auteur est toujours aussi simple, fluide et hautement addictif. Les pages défilent, remplies d’action, de suspens, et de rebondissements. Les complots s’enchaînent en rafale, de même que de très grosses révélations.

De plus, c’est bourré d’humour à chaque page ou presque. On est souvent mort de rire, il n’y a pas d’autre mots possible. Le lapinou de Mathilda, ou le coup des furets pour cambrioler une maison, le stratagème de Connor pour sécuriser le périmètre ou vit Nevada … sans compter tout le reste.

L’intrigue de ce tome est bien faite, riche, complexe. C’est juste, précis et subtil. Nevada va devoir faire des choix importants, et mettre à mal les principes moraux de sa famille. Bien qu’indépendante, elle permet d’apprendre mine de rien des informations sur la conspiration qui sert de fil rouge à la série. On devine le nom de certains membres, mais le nom du responsable caché derrière …

L’auteur enrichit encore cet univers original et si proche du nôtre par certains aspects. Bien exploité dans l’intrigue, on découvre davantage l’organisation de cette société magique, l’importance des relations ou les ramifications entre les maisons. Tout y est politique ou influence, ce que Nevada n’a pas contrairement à Rogan.

Compte tenu de ce qu’on apprend dans ce tome, la suite promet d’être explosive à plus d’un titre. Qui aurait deviné les pouvoirs de Léon ou Catalina ? Que nous réserve le reste de sa famille ? Que veut Victoria Tremaine au juste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *