Littérature/Romance contemporaine

Les lettres de Rose de Clarisse Sabard

Clarisse Sabard, Les lettres de Rose, Charleston

Française, Clarisse Sabard se consacre désormais à l’écriture. Son premier roman, Les Lettres de Rose, a reçu le Prix du Livre Romantique.

L’histoire :   

Adoptée à l’âge de trois mois, Lola travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

Elle découvre ainsi la vie des femmes de sa famille, de son arrière grand-mère Louise, de sa grand-mère Rose et de sa mère Nadège, ainsi que les dérangeantes circonstances de sa naissance.

Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Mon avis :

J’ai vraiment adoré cette magnifique histoire de famille. Louise, Rose, car on n’en saura finalement très peu sur Nadège, Lola … Ces femmes survivent à tout et avancent.

Louise est une femme dure et déterminée, mais aimante derrière sa façade austère. Née dans le milieu paysan, elle s’en est sortie et se montre prête à tout pour être à l’abri du besoin ou élever la situation sociale de sa famille.

Rose, étouffée par sa mère d’une certaine façon, a été très choyée par ses parents. Elle a su prendre confiance en elle et trouver le moyen de vivre la vie qui lui convenait, à défaut de vivre celle qu’elle voulait.

Quant à Nadège, elle a eu une enfance à la fois facile avec des parents aimants, mais compliquée …

Chacune d’elle a connu pas mal de malheurs. C’est pour cela que Rose a voulu briser le cycle infernal en faisant adopter sa petite-fille. Pourtant, apprenant que cette dernière n’était pas si heureuse que cela, elle lui offre un dernier cadeau : l’histoire de sa famille, afin qu’elle puisse en tirer les leçons à ce moment clé de sa vie pour trouver le bonheur.

Lola découvre donc la vie de ses aïeules à travers la correspondance de sa grand-mère, Rose. Très attachante, elle est un peu désemparée par les événements. Elle ne veut absolument pas faire de mal à ses parents adoptifs, mais elle est curieuse de connaître ses origines. Elle rêve d’être libraire, mais ne se donne pas les moyens de son ambition.

En lisant les lettres, en comprenant tout ce que les femmes de sa famille ont vécu, elle va se remettre en question et prendre confiance en elle. Tristan, son meilleur ami, y sera pour beaucoup, mais il sera bien aidé par Jim.

Attachant chacun à leur manière, tous les personnages sans exception sont très travaillés, très complexes et ultra-crédibles. On les aime ou on les déteste, certes, mais on les admire aussi. On n’aime pas forcément toutes les décisions prises, mais on comprend pourquoi les événements se passent ainsi.

Les personnages secondaires apportent également chacun leurs petites touches et enrichissent le récit.

On ressent leurs sentiments ambigus, leurs doutes ou leurs peurs, mais aussi leurs courages ou leurs joies parfois. On les voit évoluer, mûrir, se ressembler au final sans forcement réagir pareil. On passe par toute la gamme des émotions avec eux.

Le style de l’auteur est fluide, prenant, minutieux. Le mélange entre passé et présent est très bien fait, je ne me suis jamais perdue dans l’histoire.

On se plonge dans cette intrigue subtile, un peu mystérieuse aussi, avec fascination et une folle curiosité. Les secrets, les non-dits et les révélations s’enchaînent sans aucun temps morts. Il y a aussi de l’humour, juste ce qu’il faut.

Pour ceux qui veulent un petit bonus à ce livre, ou qui ont du mal à s’en détacher, sachez qu’il y a une nouvelle sur l’adoption de Lola disponible sur le site de l’éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *