Ados / Young Adult/Fantasy

Let The Sky Fall de Shannon Messenger

Shannon Messenger, Let The Sky Fall, Lumen

Américaine, Shannon Messenger publie en France 2 séries chez Lumen : une série jeunesse à l’immense succès, Gardiens des Cités perdues, dont je vous ai déjà parlé sur le blog, et une trilogie Young Adult plus confidentielle, Let the Sky Fall.

L’histoire :

Personne ne s’explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l’ouragan qui a tué ses parents.

À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n’avait pas le moindre souvenir de son passé, à l’exception du beau visage d’une fillette ballotée par les vents.

Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s’accroche à l’espoir qu’elle ne soit pas qu’un fantôme.

Il ne croit pas si bien dire. L’inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n’a rien d’humain. C’est une sylphe, une créature liée au vent, qu’elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille.

Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l’histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l’existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n’a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment où c’est la mort qui l’attend.

Les nuages s’amassent à l’horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert… Survivront-ils à l’orage qui se lève à l’horizon ?

Mon avis :

Adorant l’autre série de l’auteur, j’ai découvert avec plaisir cette trilogie, qui est peut-être un chouia en dessous de l’autre, à mon goût.

Né dans l’univers sylphe, Vane a été élevé dans le monde des humains et ignore tout de son héritage. Il est pourtant le dernier Maître des vents de l’Ouest et représente un immense espoir pour son peuple.

Audra est sa gardienne. Du même âge que lui, elle vit depuis 10 ans dans une masure sans boire ni manger afin d’être prête pour l’éveil au vent de Vane. Elle veut être en pleine possession de ses moyens pour le protéger si Raiden, le meurtrier de ses parents, le retrouve par inadvertance.

Vane et Audra sont des personnages très attachants. Adolescents, aucun des deux n’a eu une vie facile. Bien qu’obsédés l’un par l’autre d’une certaine manière, ils ne se connaissent pas vraiment. En effet, le seul souvenir conservé par Vane de son passé est une vision d’Audra, donc il s’est raccroché à ça.

Cette dernière, elle, est dévorée par une écrasante culpabilité, qu’entretient en partie sa relation très difficile avec sa mère. Elle est persuadée que c’est à cause d’elle que son père et les parents de Vane sont morts, donc elle cherche désespérément à se racheter à ses propres yeux.

Chacun des deux va évoluer au contact de l’autre. Attirée par Vane, dont l’humour arrive régulièrement à lui faire oublier un instant ses responsabilités, Audra s’ouvre à lui, le secoue. En effet, ils sont dotés de personnalités complètement opposées, mais complémentaires. On ressent leur attirance, bien que la romance ne soit pas à l’ordre du jour.

Comme dans tout bon premier tome, l’auteur nous présente ses personnages et met en place son univers. Construit, cohérent et déjà plein de petits détails, on le découvre au fur et à mesure de l’intrigue grâce à l’alternance de point de vue. Vane nous fait découvrir les bases, Audra les développe et nous prévient de ce qui les attend ou les met en danger.

De même, l’auteur prend le temps de nous introduire dans l’intrigue, de nous faire découvrir les pouvoirs et les capacités de notre duo, avant que le rythme ne s’accélère brutalement. Son style est fluide, simple, mais prenant, et très visuel.

Au fur et à mesure du récit, plein de rebondissements et de révélations, on comprend vite que l’auteur garde de très nombreuses surprises pour la suite.

La fin nous le confirme de manière magistrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *