Enfant / Tout-petit/Fantasy

La sculptrice de dragons de Carina Rozenfeld

Carina Rozenfeld, La sculptrice de dragons, L’Héritier des Draconis 2, Gulf Stream Edition

Française, diplômée en urbanisme, Carina Rozenfeld se consacre maintenant à l’écriture à temps plein après une carrière dans le milieu de l’édition et de la presse jeunesse.

Passionnée, elle a surtout écrit des romanes jeunesses dans le domaine de l’imaginaire, de la science-fiction et du fantastique. A ce jour, elle a publié prés de 25 livres et reçu prés de 20 prix littéraires.

L’histoire :

À la veille de la rentrée scolaire, Elliott est inquiet.

Plusieurs mois se sont écoulés depuis qu’il a découvert qu’il est l’héritier des Draconis, une famille aux pouvoirs merveilleux qui règne sur le monde fantastique de Draconia, situé à plusieurs années-lumière de la Terre.

Avec ses amis Tamara et Gédéon, il espère qu’il n’est pas trop tard pour délivrer Gulliver, le gentil géant, toujours prisonnier des griffes du monstrueux Kian… Alors, quand le passage vers Draconia s’ouvre de nouveau, le trio n’hésite pas une seconde !

Les enfants vont faire la rencontre de Léna, une des dernières personnes à pouvoir sculpter les figurines de dragons permettant aux Draconis de se transformer… Le don de cette nouvelle alliée permettra-t-il à Elliott de secourir Gulliver et de vaincre Kian ?

Mon avis :

Impatiente de découvrir la suite, je n’ai pas été déçue.

L’auteur a eu la bonne idée de conserver la série de petits dessins qui s’animent en haut de page, et qui ont provoqué la joie de mon neveu.

L’auteur nous replonge rapidement dans la vie d’Eliott et de ses amis. Inquiets depuis 9 mois sur le sort réservé à Gulliver, ils guettent avec impatience le moindre signe d’une comète pouvant les emmener sur Draconia et n’auraient jamais imaginé que la solution leur parvienne grâce à Edouard, leur camarade de classe et enfer personnel.

Pourtant, ils découvrent à leur plus grande surprise à leur arrivée qu’il ne s’est passé que 3 jours depuis leur départ. Aidé par Arabella, dont la famille était employée au Palais avant la mort des parents d’Eliott, ils se lancent dans un chemin rempli de danger pour trouver Lena, la dernière sculptrice de dragons, et la convaincre de les aider à libérer Gulliver de la forteresse de Kian.

Toujours aussi soudés, Eliott est ses amis ont beaucoup mûri. Plus sages, plus réfléchis, mais tout aussi téméraires et courageux, ils ont un objectif et sont prêts à tout pour le réaliser, même si la situation leur semble perdue.

J’ai beaucoup apprécié les nouveaux personnages introduit par l’auteur. Ayant eux-aussi chacun leur propre personnalité et leur rôle, ils apportent un plus à l’intrigue en développant une facette de l’histoire qu’on ne connaît pas encore. J’ai hâte d’en savoir plus sur eux, notamment sur le compagnon de cellule de Gulliver.

L’univers dans lequel ils évoluent devient aussi plus riche, plus complexe, plus sombre. Le monde des dragons se révèle bien plus vaste qu’on ne l’imaginait au départ. On devine un nombre infini de créatures aux caractéristiques diverses et variées. De la plus petite qui mesure à peine quelques millimètres à la plus gigantesque, de la plus douce à la plus féroce, elles seront toutes d’une aide précieuse pour nos amis.

Dans son style toujours aussi simple et fluide, l’auteur nous entraîne dans un récit addictif et sans temps mort. Il y a plein d’action, d’humour, et de nouvelles révélations au fur et à mesure des événements.

La fin est un supplice. Heureusement, le tome 3, La baie aux arcs-en-ciel, sort au mois de mars, sauf erreur, et permettra de répondre aux nombreuses questions qu’il nous reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *