Ados / Young Adult/Enfant / Tout-petit/Fantasy

La Magie du Cinéma : les Objets Ensorcelés

Les Objets Ensorcelés, La Magie du Cinéma 3, Gallimard Jeunesse

Présentation de l’éditeur :

Découvrez les objets magiques des films Harry Potter et Les Animaux fantastiques.

Baguettes magiques, balais volants, valise remplie de créatures… le monde des sorciers est peuplé d’objets enchantés. Cet ouvrage fascinant dévoile les coulisses des films et révèle les secrets de fabrication d’une multitude d’objets de légende de la saga Harry Potter et des Animaux fantastiques.

Du Vif d’Or aux Horcruxes de Voldemort, en passant par la valise de Norbert Dragonneau, chaque objet est présenté avec précision, accompagné de prototypes, de dessins préparatoires, de photographies…

Fourmillant de surprises – autocollants, bonus détachables, rabats à soulever – ce livre somptueusement illustré offre une expérience exceptionnelle du Monde des Sorciers de J.K. Rowling.

Mon avis :

Ce livre est absolument génial.

Organisé en 2 parties, puis en différents thèmes, il m’a appris une quantité phénoménale d’informations sur la fabrication et le fonctionnement des objets utilisés par Harry, Ron, Hermione, Newt et les autres au quotidien ou pour jouer au Quidditch par exemple.

La mise en pages est vraiment très agréable et fluide. La couverture est solide, le papier de bonne qualité. Les illustrations sont fantastiques, très bien choisies.

L’auteur a même intégré quelques surprises comme le texte de la beuglante que Molly envoie à Ron après le vol de la Ford Anglia, quelques pages du carnet de notes de Newt quand il prépare son livre, un dossier du Macusa à remplir pour le port de baguette, …. Sans oublier la lettre d’admission d’Harry à Poudlard et autres surprises.

J’ai adoré apprendre comment les décorateurs, les graphistes et les accessoiristes ont imaginés les baguettes des personnages, l’apparence des balais volants ou des Horcruxes.

On voit aussi le travail de recherches pour donner une cohérence historique par exemple aux affiches dans les animaux fantastiques ou aux emballages du magasin de farces et attrapes des jumeaux.

Je ne m’étais pas rendu compte de la subtile organisation de l’habitat des animaux dans la valise de Newt, ou que le courrier se pliait en origami rat pour arriver aux destinataires des bureaux du Macusa.

Les anecdotes apportées au fil de l’eau sont amusantes, voir très drôles.

À la fin de la lecture, la seule question qui me reste est celle-ci : Dois-je céder le livre à mon neveu qui me le réclame à corps et à cri toutes les 5 minutes ou le garder égoïstement pour moi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *