Bit lit/Fantasy

Prudence de Gail Carriger

Gail Carriger, Prudence, Le protocole de la crème anglaise 1, Le livre de poche

Américaine, archéologue, Gail Carriger apprécie particulièrement de faire évoluer ses personnages dans l’époque victorienne. Elle est connue en France pour ses séries steampunk se déroulant dans le même univers. Après Le pensionnat de Mlle Géraldine, elle raconte l’histoire d’Alexia dans Le Protectorat de L’Ombrelle avant celle de sa fille Rue dans Le protocole de la crème anglaise dont Prudence est le 1er tome.

L’histoire :

Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.

Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama, surnommée Rue dans l’intimité, hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise : La Coccinelle à la crème. Et elle s’envole pour l’Inde.

Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien.

Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir…

Mon avis :

Adorant cet auteur, j’avais vraiment hâte de la retrouver dans cette nouvelle série et de faire la connaissance de Rue. Bien sûr, les fans retrouveront beaucoup de clins d’œil au passé, mais les autres ne seront pas perdus, car l’auteur donne suffisamment d’éléments au fil du récit pour comprendre les événements. Elle prend quand même un peu trop de temps pour installer cette nouvelle époque et les changements apportés dans cet univers.

Prudence ressemble beaucoup à sa mère, sans en avoir du tout la même personnalité. Sa famille est complètement atypique, mais aimante et protectrice. Elle semble parfois en savoir peu sur la vie et le passé de ses parents. Sa différence a toujours été acceptée par tous, de même que sa grande franchise. Elle est intelligente, téméraire, loyale et cherche toujours à trouver la meilleure solution pour son entourage.

Son voyage en dirigeable va la faire mûrir et devenir plus adulte, plus responsable de ses actes. Pour éviter de se faire piéger à nouveau, elle va apprendre à réfléchir avant d’agir et à utiliser sa féminité pour atteindre ses objectifs.

Elle forme un groupe quasi-familial très soudé et complémentaire avec ses amis. On les découvre un petit peu. Ayant des personnalités, des caractères ou des opinions parfois distinctes de leurs parents, ils sont attachants, et semblent plein de promesse pour le futur. Primrose ne peut pas être si futile et obnubilée par les conventions sociales, Percy si scientifique et aveugle au reste, Quesnel si français pour une anglaise … À la fois attachants et plutôt agaçants au quotidien, ils lui sont néanmoins d’une loyauté à toute épreuve.

J’ai hâte d’en savoir plus sur tous ces personnages, principaux comme secondaires, car certains sont encore bien trop mystérieux pour l’instant.

On retrouve aussi avec le plus grand plaisir un Akeldama au sommet de sa forme, une Alexia égale à elle-même, que la maternité n’a pas vraiment adoucie, ou un lord Maccon encore plus protecteur.

Tout en respectant les bases de cet univers si original et intriguant, l’auteur y apporte énormément de modifications et exploite vraiment bien ses personnages.

De plus, l’intrigue est très différente de celle dont on avait l’habitude. Elle se met en place tout doucement avant que les événements ne s’accélèrent brusquement dans une aventure pleine d’action et de rebondissements.

Le style de l’auteur est fluide, prenant. Le récit est à la fois léger mais très détaillé. L’humour est omniprésent, voir le cocasse ou le ridicule dans certaines situations.

J’ai hâte de lire le tome 2 pour savoir comment l’auteur va faire évoluer et approfondir ses personnages, ou cet univers qu’elle enrichit sans cesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *