Ados / Young Adult/Fantasy

Les Jeux du Siècle de Lucie Pierrat-Pajot

Lucie Pierrat-Pajot, Les Jeux du Siècle, Les Mystères de Larispem 2, Gallimard Jeunesse

Lucie Pierrat-Pajot, enseignante et grande lectrice, a gagné la 2ème édition du prix du premier roman jeunesse Gallimard pour le 1er tome des Mystères de Larispem, une trilogie dont l’idée lui est venu quand son mari boucher lui a parlé de l’argot de son métier, encore en vigueur de nos jours. Comme elle voulait une ambiance steampuk, elle a décidé de modifier l’histoire de la Commune, au 19ème siècle, une époque idéale pour elle.

L’histoire :

À l’aube du XXe siècle, les jeux de Larispem sont lancés !

Carmine, la fougueuse louchébem, Nathanaël, nouvellement apprenti au Cochon Volant, et Liberté, technicienne à la tour Verne, forment l’une des six équipes de ce Jeu de l’oie à échelle humaine.

Pendant ce temps, la comtesse Vérité œuvre dans l’ombre pour s’emparer de la Cité-État. L’intrépide trio parviendra-t-il à déjouer ses plans ? Et sauront-ils décoder le Livre de Louis d’Ombreville, qui suscite tant de convoitises ?

Course poursuite dans le cimetière Lachaise ou chevauchée sauvage d’un taureau mécanique… d’un arrondissement à l’autre, les épreuves se succèdent et le danger grandit.

Mon avis :

J’ai adoré ce tome que j’ai dévoré d’une traite. Il est vraiment excellent, peut-être même meilleur que le premier.

L’alternance de point de vue nous permet de découvrir davantage les héros de cette trilogie et leurs points de vue sur les événements. Très attachants, ils sont intelligents, courageux et rusés. Ils apprennent petit à petit à se faire confiance, même si chacun garde ses secrets.

Toujours aussi douée, Liberté est devenue mécanicienne à La Tour, ce qui lui donne accès au bureau de la Présidente et aux livres de Louis D’Ombreville, qu’elle réussit à déchiffrer à la surprise générale. Malgré les mises en garde de son amie, elle est toujours aussi amoureuse et naïve face aux manipulations de Cinabre, le frère de Carmine, pour payer ses paris.

Carmine, l’apprentie louchébem, a bien du mal à faire face à la mort de son père. De plus, pour préparer le futur, son patron la charge de trouver à la foire aux orphelins un nouvel apprenti qu’elle devra former. Sans le savoir, elle choisit Nathanaël, notre mystérieux orphelin.

Ce dernier ne sait pas encore ce qui l’attend, car elle va se montrer très dure envers lui au départ. De plus, il est sous l’emprise des Frères de Sang, qui veulent absolument récupérer le carnet que Liberté cache. Il espère trouver un moyen de leur échapper tout en apprenant qui sont ses parents. Il se révèle, prend de l’épaisseur au fur et à mesure du récit. On ressent ses sentiments, parfois contradictoires, ses peurs et ses doutes.

Dans ce tome, on en apprend énormément sur les origines aristocratiques des Frères de Sang, le pouvoir dominateur de leur sang, leur organisation, leurs dirigeants actuels et leurs motivations. Ils sont prêts à tout pour regagner leurs privilèges, y compris par des attentats ou des coup-d’état.

D’un autre coté, les louchébem, les bouchers, forment une élite toute-puissante qui n’est pas prête à faire la moindre concession sur cette Cité-État dépendant des brevets des inventions des autres pour survivre. Le contexte politique est donc extrêmement complexe vu les objectifs contradictoires des multiples parties en présence. Les modérés ont vraiment du mal à se faire entendre.

Le style de l’auteur est toujours aussi fluide, agréable, et visuel. L’intrigue, très originale et prenante, est plus sombre, car le danger est omniprésent. Sans aucun temps mort, le récit enchaîne les rebondissements et les révélations.

Le mélange entre steampunk et fantastique est parfait. Les nouvelles facettes et la mise en avant de certains personnages secondaires enrichit et complexifie cet univers. De plus, on en apprend énormément sur le passé et les personnages, principaux ou secondaires, bien que l’auteur garde encore pour elle les réponses sur les nombreuses questions qu’on se pose.

La fin de ce tome charnière est du pur sadisme. Vivement le tome 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *