Bit lit/Fantasy

Sans Cœur de Gail Carriger

Gail Carriger, Sans Cœur, Le Protectorat de L’Ombrelle 4, Le livre de poche

Américaine, archéologue, Gail Carriger apprécie particulièrement de faire évoluer ses personnages dans l’époque victorienne. Elle est connue en France pour 2 séries steampunk se déroulant dans le même univers à 25 ans d’intervalle, Le pensionnat de Mlle Géraldine et Le Protectorat de L’Ombrelle.

L’histoire :

Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes.

Sauf que cette fois, elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia est sur l’affaire et suit une piste qui la conduit droit dans le passé de son époux.

La coupe est pleine quand sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes, choquant, avec la dernière invention mécanique de Madame Lefoux et une invasion de porcs-épics zombies…

Avec tout ça, Alexia a à peine le temps de se souvenir qu’elle est enceinte de huit mois ! Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il soit trop tard ? Les vampires sont-ils encore coupables, ou est-ce qu’un traitre se cache parmi eux ? Et qui, ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?

Mon avis :

J’avais hâte de lire la suite et n’ai pas été déçu. Après un tome de transition, l’auteur réunit plusieurs éléments des intrigues jusqu’alors parallèle.

Réconciliée avec son mari, peut-être un peu trop facilement à la fin du précédent tome, Alexia a retrouvé avec plaisir la vie londonienne et les plaisirs de la compagnie de ses proches.

Même enceinte jusqu’aux yeux, Alexia n’en fait qu’à sa tête. La description de ses vêtements et de ses mouvements limités par son état de l’auteur veut d’ailleurs son pesant d’or.

Elle doit enquêter sur une tentative d’assassinat contre la Reine, en remontant dans le passé de son époux et de la Meute de Kingair, tout en faisant face à des ennemis prêts à tout pour la tuer, elle et son enfant. Pour les surnaturels, son bébé est une abomination.

Son mari, Lyall et Akeldama lui proposent certes une solution sur ce dernier point, mais elle ne lui convient qu’à moitié. Comme elle le dit elle-même, elle sera une mère sans âme, mais pas sans cœur, donc faire adopter son bébé par Lord Akeldama pour éliminer la menace des ruches au minimum …

Après avoir développé les loups-garous et les vampires, l’auteur introduit enfin les fantômes dans le fil rouge de cet univers si original et cohérent à la fois. Certains l’aident dans son enquête en plus de son amie Ivy, par exemple, qui avoue enfin qu’elle n’est plus dupe depuis des années de certaines choses, même si elle n’en parle pas.

Biffy aussi se révèle dans ce tome. Très touchant et attendrissant, il veille sur Alexia de son mieux, tout en faisant face à d’énormes difficultés pour passer du statut de drone d’un vampire bien-aimé au statut de louveteau perdu dans la masse.

Dans son style léger, fluide et précis si agréable, l’auteur nous happe dans une intrigue complexe, surprenante et haletante, menée tambour battant. Il y a beaucoup d’action, de rebondissements et de révélations.

Comme toujours, c’est bourré d’humour dans les situations ou les dialogues entre les personnages. Ils sont de plus en plus proches les uns des autres. Aucun n’est négligé. Tous, principaux comme secondaires, gagnent en consistance à chaque tome.

Dans un final explosif, après un accouchement digne d’Alexia, et absolument pas conventionnel, nous avons la confirmation de la nature surprenante du bébé. Nous en voyons les premiers effets sur son entourage, ce qui promet pour la suite. Sans compter ce que nous réserve encore l’auteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *