Ados / Young Adult/Fantasy

The Curse de Marie Rutkoski

Marie Rutkoski, The Curse, tome 1, Lumen

Américaine, auteur de romans jeunesse, Marie Rutkoski a suivi des ateliers d’écriture avec le professeur James Alan McPherson, un prix Pulitzer, et a enseigné la littérature américaine et l’histoire.

L’histoire :

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, à son plus grand désespoir, Kestrel n’a que deux choix devant elle à ses 17 ans : s’enrôler dans l’armée ou se marier.

Un jour, elle cède sans le savoir à un piège et acquiert impulsivement pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort.

Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la malédiction du vainqueur : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle est loin d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Mon avis :

Impossible de lâcher ce livre une seule seconde avant la dernière lettre pour regretter ensuite de ne n’avoir pas la suite sur le champ.

Dans un style fluide au rythme haletant sans aucun temps mort, l’auteur m’a plongé dans un récit mené de main de maître, rempli de fausse-pistes, de rebondissements en pagaille ou tout s’enchaîne à la perfection.

L’auteur nous introduit dans son univers dès le départ en intégrant dans son intrigue tous les petits détails faisant de ce monde un ensemble riche, complexe et cohérent, ou la population est encore minée 10 ans après par la guerre, les complots abondants, les alliances fragiles, et la situation explosive sous la surface.

L’auteur nous plongeant dans la tête des personnages, on ressent la moindre de leurs émotions, leurs luttes intérieures respectives, leurs difficultés à prendre des décisions qui les dépassent pour leur peuple, leurs motivations complexes et parfois contradictoires dans la partie de poker qui les oppose…

Venant de deux mondes différents, séparés par de multiples secrets et le fait qu’Arin s’infiltre chez elle pour obtenir les renseignements afin de renverser le gouvernement, se battant tous les deux pour leurs convictions, ils se rapprochent pourtant petit à petit, tombent amoureux et cherchent à se protéger mutuellement du pire.

Opiniâtre, manipulatrice, douée d’une volonté de fer, digne fille de son stratège de père, Kestrel, qui se réfugie dans la musique dès qu’elle le peut au mépris des préjugés de sa caste, est aussi bien trop généreuse, douce et sensible pour son bien.

Intelligent, rusé, secret, brutal uniquement si la situation l’exige, ne perdant jamais ses objectifs de vue, Arin a réussi à surmonter les blessures de son enfance.

Les personnages secondaires ont aussi un rôle propre et apportent tous un plus, un point de vue différent, une nouvelle facette à l’histoire bien qu’ils ne soient pas assez développés à mon goût.

N’ayant pas vu venir le rebondissement final qui rabat complètement les cartes entre ces personnages si attachants, je me demande comment l’auteur s’en sortira et si elle réussira encore ce subtil dosage entre la romance, les conflits politiques, les intrigues et une nouvelle facette de cet univers à développer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *