Romance historique

Grégory : L’apothéose

la-chronique-des-bridgerton-8-gregory

Julia Quinn, Grégory, La chronique des Bridgerton 8, J’ai Lu Aventures et Passions

Américaine, traduite en 13 langues, Julia Quinn est connue dans le monde entier pour sa série Les Chroniques des Bridgerton, une romance historique à l’époque de la Régence, sa spécialité. Dans ce 8ème tome, nous découvrons l’histoire de Grégory, le dernier frère.

L’histoire : Gregory Bridgerton est un romantique dans l’âme bien qu’il mène pour l’instant une vie de joyeux célibataire. Il espère connaitre le même destin aimant que ses frères et sœurs avec sa future épouse. Mais lors de son coup de foudre pour la sublime lady Hermione Watson, il comprend rapidement qu’elle est amoureuse de l’homme de confiance de son père, et que cet amour est sans espoir.

Fiancée depuis l’enfance, sa meilleure amie Lucinda Abernathy, qui vit dans son ombre, lui donne de précieux conseils pour arriver à ses fins. Restera-t-elle sa confidente ou deviendra-t-elle bien plus que cela ?

Mon avis : Pendant la lecture de ce tome, que j’ai adoré, j’étais partagée entre la joie de découvrir enfin l’histoire de Grégory et la tristesse de quitter cette famille dont nous voyons tous les membres à l’occasion.

Elevé dans l’ombre de ses frères, à la fois naïf, tendre, aimant, intelligent, mais aussi extrêmement déterminé derrière son apparente nonchalance, Grégory est certes romantique, mais il n’est pas aveugle à la réalité pour autant. S’il essaye de toutes ses forces au départ de conquérir Hermione, il s’inquiète néanmoins de la situation de Lucinda, promise depuis l’enfance par son oncle à un mariage sans enfants ni amour sans qu’elle le sache.

Intelligente, pétillante, aimante, généreuse, fidèle, attachante, se laissant plutôt porter par les événements, Lucinda a toujours fait passer les désirs de ses proches avant les siens, même si cela doit la rendre malheureuse. Elle n’a pas l’habitude qu’on la remarque et se révèle complètement au fil de récit, gagne en caractère.

L’auteur écrit ce tome en alternant leurs deux points de vue, ce qui enrichit l’histoire et met en évidence les dessous de leur relation, l’évolution de leurs sentiments respectifs.

L’humour est vraiment omniprésent dans l’intrigue, à la fois par la description du coup de foudre, la naïveté de Grégory, le pragmatisme à toute épreuve de Lucinda, et par une série de scènes de plus en plus drôle au fur et à mesure que se construit leur relation.

Les interventions des membres de la famille sont un gros plus tant dans l’humour que dans le rythme. La scène de l’arbre avec Colin est à mourir de rire, Violet est toujours aussi touchante, Hyacinthe aussi protectrice …

L’intrigue est bien faite, fluide, sans temps mort. L’idée du premier chapitre est intrigante et nous donne envie de dévorer la suite, le retour en arrière du récit, pour comprendre comment on en est arrivé là, … Maintenu en haleine par les rebondissements et les retournements de situation, les pages passent bien trop vite.

Et la fin … Elle est géniale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *