Sexy

Couronne-moi : le mariage est en vue mais …

royal-saga-3

Geneva Lee, Couronne-moi, Royal Saga 3, Hugo Roman

Américaine, Geneva Lee préfère le fantasme à la réalité, en particulier ceux qui impliquent des hommes puissants, dangereux, et sexy. Elle a publié en juillet chez Hugo Roman Couronne-moi, le dernier tome de la trilogie Royal Saga.

L’histoire : Alexander ayant fait une grandiose et publique demande en mariage, le monde entier a les yeux rivés sur le couple qui devrait être sur un petit nuage, mais se retrouve en plein ouragan malgré l’aide de Belle et d’Edward, ou la protection de Norris.

Le Roi est prêt à tout pour l’empêcher, la mère de Clara est obsédée par la conduite de sa fille et les plus petits détails des préparatifs pouvant mal tourner, Daniel est complètement introuvable malgré sa folie,  … Bref les fiançailles sont plutôt une période morose, tourmentée et délicate dont les points d’orgue sont un horrible enterrement de jeune fille et un mariage perturbé par une fusillade.

Vont-ils surmonter tout cela et vivre heureux ?

Mon avis : Compte tenu des premiers tomes, je me demandais ce que l’auteur inventerait encore comme rebondissements rocambolesques ou si elle les laissait plutôt enfin tranquille.

Inutile de vous dire que les personnages ont été vraiment malmenés dans ce tome rempli d’humour malgré des moments plus délicats ou tragiques, d’action, de suspens, de rebondissements surprenants nous tenant en haleine en permanence, ou le couple doit se montrer plus soudé que jamais pour tirer les leçons du passé qui s’imposent et résoudre les dernières embuches sur leur chemin.

Bien que Clara soit désormais forte, sure d’elle et de ses choix, qu’elle n’hésite plus à agir et à dire ce qu’elle pense haut et fort, et qu’on comprenne ses réactions, elle prend encore parfois la mouche et agit sans réfléchir, au grand désespoir d’Alexander.

Ce dernier, toujours aussi protecteur et avide de contrôle mais fragile, touchant et émouvant dans son espoir de se montrer digne et à la hauteur de l’amour de Clara, n’hésite plus à utiliser son statut royal si besoin, y compris contre son père ou celle-ci, ce qui nous réserve quelques surprises, bonnes ou mauvaises.

Le style de l’auteur, toujours aussi agréable, fluide et descriptif, nous permet de nous imaginer à leur place, de ressentir plus profondément leurs sentiments contradictoires, leurs appréhensions vis-à-vis de leur couple en cette période troublée, ou de leur statut royal et des conséquences qu’il entraîne sur leur vie, bien que certaines situations se dénouent un chouia trop vite, trop simplement.

On prend aussi beaucoup de plaisir à retrouver leur entourage, à voir le bonheur d’Edward, …

Je ne parlerai pas de la fin, mais vivement la suite sur Belle, car il nous manque encore un ou deux éléments de réponses sur certains points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *