Thriller/Thriller historique

L’inconnu du pont Notre-Dame : un probable tournant dans la série

nicolas-le-floch-13

Jean-François Parot, L’inconnu du pont Notre-Dame, Une enquête de Nicolas Le Floch 13, Édition 10-18

Diplomate par hasard, historien de formation spécialiste du Paris du XVIIIe siècle, Jean-François Parot est connu pour sa série Nicolas Le Floch, composé de 13 tomes à ce jour traduits en plusieurs langues et adapté à la télévision pour certains. Chaque tome mélange harmonieusement une enquête policière bien ficelée et un portrait extrêmement fidèle de l’époque.

L’histoire : En 1786, 3 ans avant la Révolution dont on devine les prémices, on touche à la fin du procès de l’affaire du collier qui cause un énorme préjudice d’image à la reine. De plus, le déficit du royaume exacerbe les rivalités politiques.

Né à Guérande, Nicolas Le Floch est commissaire aux affaires extraordinaires au Châtelet. Très estimé par La Famille Royale et ses supérieurs, il a un fils, Louis, une maîtresse, Aimée, et des amis ou domestiques qui l’entourent de leur affection.

Saisi par Le Noir, le nouveau directeur de la Bibliothèque du roi, de la disparition d’un paisible et incolore conservateur au cabinet des médailles, il va devoir résoudre le mystère de cette victime à la vie bien plus dissolue qu’on ne pouvait l’imaginer tout en affrontant le retour de la mère de son fils, une espionne qui doit absolument trouver un moyen de donner des informations sur un complot anglais visant le Roi, et les lourdes conséquences d’une révélation majeure sur ses origines.

Mon avis : Ayant depuis longtemps entendu parler de cette série, lors des nouvelles parutions ou des diffusions, j’ai sauté sur l’occasion lorsqu’on m’a proposé de lire ce tome et ne le regrette absolument pas.

J’ai adoré le contexte, la reconstitution minutieuse de l’époque dans les moindres détails, le mélange de petite et grande Histoire, l’atmosphère, les différents personnages illustrant l’ensemble de la société, … et prévu la lecture des tomes précédents dans un futur proche.

Bien que les références au passé soient nombreuses, et que la langue française de l’époque puisse dérouter quelque peu, on suit sans aucun souci le fil de l’intrigue grâce au glossaire qui nous donne des explications sur des termes de vocabulaire, d’argot ou à situer des personnages réels ou imaginaires par exemple.

Le style de l’auteur est agréable, simple, recherché, fin, fluide, élégant, subtil, descriptif, parfois émouvant, … sans oublier un humour indéniable, même quand il dépeint la vie à la cour et les difficultés politiques du Roi, qui aimerait mener des réformes contre l’avis de son entourage. Une liberté de l’auteur comme sa personnalité réfléchie, soucieuse, bien loin de la trace qu’il a laissé dans l’Histoire ?

L’intrigue, qui se met en place petit à petit pour nous happer sans pitié dans son sillage, est complexe, palpitante, pleine de fausses pistes, complots déjoués ou pas, de rebondissements et de retournements de situation. La manière de lier tous les événements entre eux pour ne former qu’une seule et même enquête est vraiment bien faite et bien amenée.

Les personnages sont fouillés, travaillés. Ils ont un passé, une histoire et une personnalité propre, des liens solides, complices, voir quasi-familiaux pour certains. On prend plaisir à les découvrir, on s’attache à eux, on ressent leurs sentiments, leurs doutes, leurs espoirs… et on a hâte de les retrouver bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *