Romance historique

La chronique des Bridgerton : un coup de coeur

la-chronique-des-bridgerton-1

Julia Quinn, Daphné et le duc, La chronique des Bridgerton 1, J’ai Lu Aventures et Passions

Américaine, traduite en 13 langues, figurant régulièrement dans la liste des bestsellers du New York Times, ayant déjà gagné 2 RITA, Julia Quinn est devenue écrivain en attendant d’entrer en fac de médecine pour passer le temps. Elle est  connue dans le monde entier pour sa série Les Chroniques des Bridgerton, une romance historique à l’époque de la Régence, sa spécialité.

L’histoire : Renié par son père à cause de son bégaiement, qu’il a combattu de toutes ses forces, Simon a eu une enfance très solitaire avant de voyager dans le monde entier.

De retour en Angleterre pour assumer son héritage à la surprise générale de ceux qui le croyait mort, voulant éviter les jeunes débutantes et leurs mères, il propose à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances assez cocasses et dont il connait très bien le frère, de former un faux couple mais …

Mon avis : Une amie proposant régulièrement aux amatrices de sa connaissance de lire cette série génialissime, j’ai fini par craquer lors de la réédition. Elle avait raison, j’ai adoré et dévoré les quatre premiers tomes sur huit en un week-end.

L’univers est très bien construit. Le style de l’auteur est fin, vivant, agréable, léger, fluide, pleins d’humour. L’auteur peut nous faire passer du rire à la tristesse en un clin d’œil.

Tous les personnages de cette famille très soudée, expansive et solidaire sont très attachants, intéressants, avec leurs propres personnalités qu’on apprends à connaitre petit à petit, des relations fraternelles très bien exploitées, et une mère qui mène son petite monde à la baguette l’air de rien.

Simon est un homme bon, généreux, fort, déterminé. Hanté par son enfance, il se cache sous une apparence fière et hautaine, et garde son calme au maximum pour éviter de bégayer et s’est juré d’être le dernier de sa famille.

Courageuse, ayant son léger franc-parler, gentille, intelligente, aimante, respectant les conventions pour mieux les oublier discrètement, Daphné rêve d’un foyer plein d’enfants et se montre prête à tout pour l’obtenir.

Complémentaires, à la fois amis et amants, leur relation est à la fois pleine d’amour et très drôle dans le sens ou elle est bien plus maligne et débrouillarde que ne le pense son entourage, et surtout ses frères. Les voir tomber amoureux et surmonter les cicatrices du passé de Simon est un vrai plaisir.

Comme chaque chapitre commence par un article de lady Whistledown, on est vraiment curieux de connaitre son identité et ses sources, mais il n’y a pas beaucoup d’indices pour l’instant.

Comme on découvre dès le départ les autres héros, on a vite envie de connaitre la suite sur Anthony, ce frère ainé si protecteur, et ce que le destin lui réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *