Romance contemporaine/Romance historique

Les sept sœurs : Ally, la norvégienne

les 7 soeurs 2

Lucinda Riley, La sœur de la tempête, Les sept soeurs 2, Editions Charleston 

Irlandaise, traduite dans 28 langues, publiée dans 38 pays, Lucinda Riley vient de publier aux Editions Charleston La sœur de la tempête, le 2ème tome d’une série ou les personnages principaux portent les noms issus de la légende de la constellation des sept sœurs, les Pléiades.

Info : Afin de pouvoir lire les tomes indépendamment tout en donnant des nouvelles des héroïnes précédentes, chaque récit commencera par la manière dont elles apprennent la mort de leur père. Il y a un fil conducteur sur celui-ci d’ailleurs.

Les origines de Alcyone lui viennent de son amour d’enfance pour les Suites de Peer Gynt, un 33 tours offert par son père au retour d’un voyage en Norvège, et de son amour pour ce pays.

L’histoire : Pa Salt, un homme aussi fabuleusement riche que mystérieux, a adopté au fil des années 6 filles venues des quatre coins de la planète qui ont grandies à Atlantis, une île privée au bord du lac Léman sous la garde dévouée de Marina en attendant la 7ème sœur en vain.

A sa mort, il laisse à chacune une lettre, un indice sur leurs origines, une devise pour le futur, et des coordonnées géographiques pour commencer l’enquête le jour ou elles le souhaitent.

Ally, la deuxième sœur au fort tempérament, est devenue navigatrice suite aux longues balades sur le lac Léman avec son père, mais n’a jamais oublié sa passion pour la musique.

Lorsqu’elle perd son amoureux, également navigateur, elle abandonne l’eau et ne sachant comment orienter sa vie, décide de partir sur les traces de ses origines au cœur de la Norvège et de ses fjords sublimes. Là-bas, Ally se souvient de ses talents du flûtiste, se demande quel est son lien avec Anna Landvik, une merveilleuse chanteuse proche d’Edvard Grieg, l’auteur des Suites de Peer Gynt et découvre l’histoire d’une lignée de virtuoses cachant de lourds secrets.

Mon avis : J’ai dévoré ce tome à la vitesse de la lumière. J’ai frôlé le coup de cœur car bien que je comprenne les choix de l’auteur et que l’histoire soit fantastique, mon cœur de midinette romantique aurait adoré voir évoluer son couple avec Théo.

L’auteur commence par nous plonger dans le monde de la voile, que je ne connais pas du tout et que j’ai trouvé très intéressant avant de changer complètement d’univers pour celui de la musique classique.

L’auteur nous présente avec Ally et Anna des héroïnes complexes à la fois extrêmement fortes et fragiles, tendres et déterminées, droites, honnêtes, qui font face de leur mieux aux dures épreuves de la vie, et elles ne sont vraiment pas gâtées.

Ally est plutôt rationnelle, elle ne se laisse jamais abattre et va prendre davantage confiance en elle au fur et à mesure des épreuves, des découvertes et des bonnes surprises de la vie.

Anna se laisse davantage porter par les événements, surtout au départ. Élevée pour devenir une docile épouse de fermier, elle va devoir dépasser ses peurs pour obtenir ce qu’elle veut grâce à son ambition et sa détermination.

L’auteur sait parfaitement ou elle veut en venir, comment dénouer le puzzle et lier l’histoire des deux femmes à travers les époques et une brève incursion passionnante dans la Norvège de la 2ème guerre mondiale, supposée neutre. On voit encore tout son travail de préparation, la richesse des contextes historique et politique. Elle exploite la psychologie des personnages, leurs sentiments et on s’identifie, on s’attache à tous, principaux comme secondaires. On en aime certains, on déteste l’attitude d’un autre … On se demande aussi si elle gardera toujours la même construction du récit dans le futur ou si elle changera.

Le récit est fluide, prenant, captivant. On ne se perd jamais entre les époques. Les révélations et rebondissements abondent, il n’y a pas de temps mort.

Le fil rouge est encore bien mystérieux. On peut certes lier l’anagramme Pa Salt D’Aplièse avec le nom d’Atlas, le père des Pléiades, et donc se demander si on connait la véritable identité de leur père, ou ce que cachent parfois les réactions de Marina mais … la frustration guette.

Une chose est sure … Je veux la suite, l’histoire de Star.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *