Ados / Young Adult/Fantasy/Romance historique

Le Sang des dieux et des rois : lecture obligatoire de l’été

le sang des dieux et des rois 1

Eléanor Herman, Le sang des Dieux et des Rois, Robert Laffont, Collection R

Américaine, journaliste, Eleanor Herman intervient régulièrement dans les médias pour commenter les scandales royaux, a animé plusieurs épisodes de l’émission Lost Worlds sur History Channel et a connu de nombreux succès critiques avec ses précédents ouvrages.

Fascinée depuis l’enfance par le monde antique, elle a visité la plupart des sites sacrés de l’époque et s’en est inspirée pour son premier roman, Le Sang des dieux et des rois, premier volet d’une tétralogie que publie Robert Laffont dans la collection R.

L’histoire : Avant d’être Alexandre Le Grand, il n’était qu’Alexandre de Macédoine, un adolescent de 16 ans voulant faire oublier à tous qu’il boite et faire ses preuves au combat. Ne faisant confiance qu’à son ami Héph, il éprouve les mêmes sensations lorsqu’il rencontre Katerina.

Venue accompagner son fiancé Jacob, un soldat, au Tournoi du Sang, cette dernière est très heureuse d’accepter son invitation à vivre au Palais, tant cela facilitera sa vengeance contre la Reine mais ses sentiments pour Alexandre lui donnent des scrupules.

De son côté, Zofia, une princesse persane amoureuse de Cosmas mais promise à Alexandre, part à la recherche des légendaires et mortels Mangeurs d’Esprit, seuls êtres capable de changer son destin.

Mon avis : Intrigué par ce livre, j’avais hâte de le découvrir et n’ais absolument pas été déçue.

Ce premier tome pose surtout les bases de l’intrigue, d’un vaste univers et brosse le portrait des personnages. Je les ai tous aimé.

L’auteur nous immerge dans leur vie. On apprend à les connaitre intimement (pensées, sentiments, remords, motivation assumées ou secrètes), on les voit mûrir, évoluer sous nos yeux. Ils ne sont pas parfaits, peuvent être égoïstes, mais sont tous complexes, loyaux à leur idéaux, courageux, forts, déterminés, très attachants. Ils vont petit à petit prendre confiance en eux, en leurs capacités, surmonter leurs doutes, prendre de l’ampleur … Qu’ils soient personnages principaux ou secondaires, chacun des sept apporte un plus à la trame.

Alexandre garde sa dimension historique mais montre aussi un visage humain. On ne le prend pas au sérieux vu sa jeunesse et son infirmité, donc il se bat de toutes ses forces pour obtenir ce qu’il souhaite. Il est l’héritier et doit le faire accepter au milieu des intrigues et complots de toutes sortes qui l’entourent.

Kat veut rendre justice, comprendre le passé. Ses découvertes l’entraînent bien au-delà de ce qu’elle pensait. Zofia ne veut pas être qu’une épouse négligée donneuse d’héritiers. Elle veut être heureuse et libre. Quant aux autres …

L’alternance des points de vue est extrêmement addictive. Le dosage entre la réalité historique, les ajouts de l’auteur et la fantasy est parfait et forme un tout ultra cohérent à la lecture. On découvre aussi bien la vie à la cour que celles des campagnards avec toute la différence que cela suppose à l’époque. La documentation, la rigueur du détail, les connaissances sociologiques et géographiques, le respect des coutumes sont fantastique.

Bien qu’il n’y ait pas énormément d’action, il n’y a pas de temps mort non plus. Le style de l’auteur, fluide, agréable, maitrisé est suffisamment visuel, riche et descriptif pour qu’on s’imagine en plein cœur du récit sans jamais se perdre.

L’intrigue est complexe, haletante, mystérieuse, originale avec des révélations et des rebondissements à la fin qui nous donnent envie d’enchaîner directement avec la suite. On devine qu’on ne nous a pas tout dit, loin de là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *