Fantasy

Les clans Seekers 2 : La série se bonifie

les clans seekers 2

Arwen Elys Dayton, Le passé est sans pitié, Les clans Seekers 2, Robert Laffont, Collection R

Américaine, globetrotteuse, Arwen Elys Dayton se documente énormément avant d’écrire. Le passé est sans pitié est le 2ème tome de sa série Les clans Seekers que publie La Collection R chez Robert Laffont.

L’histoire : Bien qu’elle ait perdu toutes ses illusions sur le noble héritage de sa famille la nuit de son initiation, Quinn est devenue une Seeker, de même que Shinobu, seule personne à qui elle peut se fier si ce n’est sa mère, mais leur relation est encore fragile.

Si John mène son enquête pour se venger de la famille de Quin en priorité, et des autres ensuite, Quin, elle, cherche surtout des réponses. Mais quand elle s’enfonce dans le passé, elle découvre qu’une machination serait à l’œuvre depuis des siècles pour que les Seekers s’autodétruisent, ce qui n’a que trop bien réussi.

Mon avis : Ce tome est bien meilleur. L’univers est mieux exploité.

Dans le premier tome, elle posait les bases de l’univers et des personnages en effleurant la mythologie et le passé. Ici, elle répond à énormément de questions sur les Seekers, leurs rôles, les emblèmes, le nombre de familles et les motifs de disparition de certaines…

On en apprend beaucoup sur la famille de John, car en remontant dans le passé, on les rencontre et on découvre ce qui leur est arrivé, comment la vengeance a fini par obnubiler la vie de Catherine au dépit du reste.

On retrouve nos 4 adolescents avec plaisir. Blessés, meurtris, tous grandissent et murissent encore davantage au fil des épreuves qu’ils traversent mais restent des adolescents susceptibles de prendre ce qu’il peut nous paraitre être une mauvaise décision. À voir comment l’auteur va les faire évoluer.

L’auteur les développe. Elle approfondit ce qu’on savait déjà et nous montre d’autres aspects d’eux, pas forcément agréable mais les rendant plus complexes, plus intéressants. On s’attache davantage à eux.

Maud s’ouvre au contact de John dont elle complète la formation dans un souci de justice. Ce dernier comprend que la vengeance n’est pas tout … La romance entre Quin et Shinobu avance doucement, normalement, à son rythme sans coup de théâtre inopiné.

On fait également connaissance de nouveaux personnages qui paraissent prometteurs car bien que disparu, le Second Effraie est au centre d’une intrigue parallèle très intéressante et permet à l’auteur d’introduire de nouveaux artefacts et de nouveaux héros potentiels qui apportent un aspect encore plus mystérieux au passé.

En revanche, le rythme du récit est à peine plus rapide, même si on se laisse emporter grâce à l’alternance des points de vue, au style fluide de l’auteur et à l’enquête qui nous emmène aux quatre coins du monde et se révèle pleine de surprises et de rebondissements.

On dirait un tome de transition pour préparer la suite. Il est agréable à lire, intriguant. On voit un peu le chemin que l’auteur veut prendre, sans en être totalement sur.

La fin bouleverse le destin de certains de nos héros et m’a rendu très curieuse de lire la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *