Romance contemporaine/Thriller/Thriller Contemporain

La carte du destin : mystère et faux-semblant

la conspiration 2

Maggie Hall, La carte du Destin, La conspiration 1, Robert Laffont, Collection R

Américaine, globe-trotteuse, Maggie Hall travaillait dans une librairie avant de se consacrer à l’écriture. La Carte du Destin est le 2ème tome de la trilogie La Conspiration aux éditions Robert Laffont.

L’histoire : En 2 semaines, la vie d’Avery a complètement changée. Elle a découvert que quasiment toutes les célébrités (ministres, dirigeants de société, personnalités du spectacle, …) ont un lien de prêt ou de loin avec le Cercle, que sa mère a été capturée par l’Ordre, qu’elle ne peut faire confiance à personne, qu’elle doit absolument découvrir l’emplacement du tombeau d’Alexandre tout en rencontrant les héritiers des autres familles, désireux d’être l’Elu pour conserver sa liberté et aimer Jack au lieu d’épouser Stellan, le véritable Elu.

Mon avis : J’ai dévoré cette suite d’une traite.

Les personnages évoluent. Au départ, Jack était le prince charmant et Stellan le bad boy, mais en réalité aucun des deux n’est tout blanc ou tout noir. Jack est loyal envers les Saxons tout en l’aidant, alors que Stellan, élevé par les Dauphins, cherche avant tout à protéger sa sœur. Luc et Elodie ont un rôle plus important dans l’histoire, pour notre plus grand plaisir.

Toujours aussi protectrice avec ses proches, Avery est plus mature dans ce tome. Elle a perdu ses illusions sur son père, ses certitudes sur sa mère et son entourage et affronte la vérité du mieux qu’elle le peut. Elle n’hésite plus à prendre des risques, à mentir si la situation l’impose et à assumer ses décisions, bonnes ou mauvaises.

Sa relation avec Stellan s’approfondit. Ils ne sont pas amoureux, mais ils se rapprochent doucement. Elle comprend que s’il lui cache beaucoup de choses, au moins il ne lui a jamais menti, contrairement aux autres. Elle apprend à apprécier son humour, à passer outre les apparences …

Jack est amoureux, mais j’ai du mal à comprendre ses actes parfois. A voir comment va évoluer le triangle de notre trio.

L’auteur insiste sur la psychologie des personnages, sur leurs interactions passées qui ont des conséquences sur leurs vies d’aujourd’hui, leurs comportements… Elle nous fait découvrir de nouveaux pays, toujours aussi bien décrits visuellement, et nous montre davantage la politique interne du Cercle, ses règles, ses enjeux, ses trahisons, les luttes d’influences … Elle introduit aussi la mythologie de la 13ème famille par l’histoire d’Alexandre et de Napoléon.

Le rythme est toujours aussi prenant et haletant, le style agréable et le puzzle complexe à assembler. Les surprises, les rebondissements et les révélations abondent. On finit par avoir du mal à du mal à distinguer les amis des ennemis. La quête avance, se révèle bien plus dangereuse qu’on ne le pensait et le mystère s’épaissit.

Il y a plus d’humour dans ce tome, notamment la scène ou l’auteur semble s’expliquer sur la naïveté d’Avery dans le 1er tome, mais pas seulement.

Quand à la fin, elle bouleverse l’histoire de tous les personnages auxquels on s’est attaché. Ils ont fait des choix tous les sept, ont formé une équipe et sont devenus plus adultes ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *