Bit lit/Fantasy

La Bête de l’ombre : un couple attachant qui doit apprendre à se faire confiance et à se respecter

londres la tenebreuse 2 la bete de l'ombre

Bec McMaster, La Bête de l’ombre, Londres la ténébreuse 2, J’ai Lu Crépuscule

Australienne, mariée, Bec McMaster écris de la romance paranormale et steampunk. Elle aime créer des héros hors du commun, des héroïnes qui savent se défendre, et des intrigues au rythme haletant.

L’histoire : 3 ans ont passés. À Whitechapel, qui soupçonnerai Lena Todd d’être humaniste comme son père ? Apres tout, sous la protection de Léo, elle a réintégré la bonne société. Will, la Bête, la démasque. Il la découvre en possession du même type de billet que celui sur lequel il enquête tout en se retrouvant en plein milieu des négociations politiques entre le gouvernement et les ambassades envoyées par les loups-garous scandinaves à son plus grand désespoir.

Mon avis : Ce roman est à la fois une légère déception et une très bonne suite.

Lena m’a surprise. Sa trop grande naïveté envers les humanistes, sans être aveugle non plus, la conduit à s’attirer les pires ennuis du monde en espérant sans tirer avec un simple sourire. Son coté frivole, malgré son passé difficile et sa meilleure compréhension de la cruauté des sang-bleu, la fait envisager directement un contrat d’esclave de sang sans penser au reste des possibilités. Elle est pourtant intelligente, ses constructions mécaniques ou sa compréhension de la situation politique et de ses ramifications le prouvent quand elle aide Will, dont le rejet la blesse profondément. Elle est aussi rusée, secrète, solitaire, loyale et aimante envers ses proches, ce qui la rend attachante. Pour les protéger, elle ne leur a jamais parlé non plus de l’harcèlement de Colchester, qui dure depuis des années.  Elle murit au cour de l’histoire.

Will, en revanche, ne déçoit pas. Il supporte les provocations gamines sans espoirs de Lena depuis longtemps. Il vient toujours à son secours, quelque soit le danger. Cruel quand il le faut, il est aussi loyal, courageux, aimant, jaloux, possessif et protecteur. Il considère qu’être un loup-garou est une malédiction mais fait face, comme aux conséquences d’une enfance difficile qui explique certaines réactions de sa part.

Il est dommage que l’auteur prenne le même prétexte des cours que dans le premier tome pour rapprocher les héros. Par contre, dans un style toujours fluide et addictif, elle réussi à merveille une intrigue complexe aux multiples rebondissements dans un contexte steampunk beaucoup plus présent. Il y a plein d’action, de l’humour, beaucoup d’amour dans un couple explosif, de la haine, des complots à revendre, des surprises et de nouveaux personnages extrêmement prometteurs et surprenants. Certaines questions restent sans réponse, du moins pour l’instant.

2 réflexions sur “La Bête de l’ombre : un couple attachant qui doit apprendre à se faire confiance et à se respecter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *