Ados / Young Adult

The book of Ivy : une irrésistible histoire d’amour

the book of ivy 1

Amy Engel, The Book of Ivy, Tome 1, Lumen

Américaine, Amy Engel a passé son enfance dans plusieurs pays du monde. Ancienne avocate, elle se consacre maintenant à l’écriture ou à l’achat d’une impressionnante collection de chaussures. The Book of Ivy est son premier roman.

L’histoire : 50 ans auparavant, une guerre nucléaire a décimé la population mondiale.

Un groupe de survivants s’est formé et a choisit un président parmi deux prétendants issus des familles Westfall et Latimer. Pour maintenir la paix, la tradition veux que les enfants des adversaires d’autrefois soient contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie.

Ivy Westfall a 16 ans. Elle a été élevé pour tuer le garçon qu’on lui destine, Bishop, le fils du président, afin que son père retrouve la place qui lui revient et cela, quelque soient ses sentiments envers lui. Dans 3 mois, elle sera veuve.

Mon avis : Cette histoire d’amour est une tuerie.

L’auteur nous plonge dès les premières pages dans l’histoire. Elle nous explique les mariages forcées plus ou moins réussis, le conflit entre les familles des fondateurs, l’autorité absolue du Président Latimer, le mur qui sépare la ville du monde extérieur, …

Ivy a toujours vécu dans l’ombre de sa sœur, Callie, destinée à épouser Bishop au départ. Son père les a toutes les deux maintenu complètement à l’écart du monde extérieur, leur faisant même la classe. Il les a conditionnés à détester Latimer, responsable de la mort de leur mère. Mais l’est-il vraiment ?

Ivy va peut à peu ouvrir les yeux sur ses proches, le monde dans lequel elle vit, et ses propres sentiments, son attirance envers Bishop. Elle est courageuse, sensible, timide, loyale, extrêmement touchante,  …

Bishop est beau, sexy, courageux, patient, déterminé, loyal, mais pas aveugle pour autant. Il essaye de trouver sa propre voie dans les limites du système. Il aide les condamnés en cachette. Rêvant d’océan, il y renonce pourtant pour épouser Ivy.

Il y a peu de personnages secondaires développés par l’auteur dans ce premier tome. Chacun a son caractère et sa personnalité. Le père d’Ivy est un homme froid, distant, prêt à tout pour obtenir le pouvoir. Callie est sa réplique, en plus manipulatrice. Erin, la mère de Bishop, n’est pas vraiment maternelle. Latimer, convaincu de faire au mieux, n’est pas si détestable, il a souffert lui-aussi en perdant son premier amour pour le bien commun.

L’auteur nous immerge dans la vie d’Ivy, dans ses premiers pas de femme mariée, dans la mise en œuvre de son plan pour découvrir les secrets de Latimer et tuer Bishop, dans ses hésitations et ses remords.

La lecture est fluide, délicate, addictive, palpitante, haletante. L’intrigue est complexe à souhait. L’aspect psychologique des personnages est une réussite.

Pour un premier roman, c’est un coup de maître.

Quand à la fin, heureusement que le tome 2 est déjà disponible car c’aurait été inhumain sinon.

2 réflexions sur “The book of Ivy : une irrésistible histoire d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *