Sexy

Beautiful Bastard : huit tomes et ce n’est que le début…

beautiful-bastard-seriesCristina Lauren, Beautiful Bastard, Hugo Romans, Hugo et Cie

Christina Lauren est le pseudonyme de Christina Hobbs et Lauren Billings. Inconnues à l’époque du premier tome, elles ont écrit ensemble de nombreux best-sellers, traduit en 28 langues. A ce jour, huit tomes sont parus en France.

Info bonus :  À l’origine de la saga, une fanfiction The Office, inspirée de Twilight, fort d’un succès à deux millions de téléchargement payant, une édition papier était inévitable. Aujourd’hui, la série Beautiful Bastard est un phénomène digne de Cinquante nuances de Grey ou d’After.

L’histoire :  Amis depuis l’université, trois amis, célibataires, riches et séduisants, n’avaient pas prévus de rencontrer l’amour pour l’instant. Mais quand vous rencontrez des filles belles, intelligentes et qui vous rendent fous, comment résister.

Au bureau, Bennett Ryan et Chloé Mills sont rivaux. Ils se disputent les meilleurs dossiers clients et se désirent autant qu’ils se haïssent. Si Bennett est un bastard, un beau salaud, c’est le sien.

Sarah Dillon vient de rompre et de déménager à New York où elle repart de zéro. Elle veut renoncer aux hommes sur le long terme. Max Stella, un vrai Don Juan, photographe amateur, sera-t-il le bon choix ?

Hanna, scientifique sexy longtemps obnubilée par ses études, rejoint son frère à New York et accepte que Will lui fasse découvrir la ville. Mais le tourisme, c’est parfois surfait et peut mener à autre chose.

Le dernier tome introduit dans la série Niall, le frère de Max, et Ruby, une amie des héroines de sa nouvelle série Wild Saison dont deux tomes sur trois sont parus à ce jour.

Mon avis : On adore. Les personnages ont des caractères bien trempés. Ils se chambrent, se font enragés dans cette série bourrée d’humour.

L’alternance de point de vue entre les deux héros du tome enrichit l’histoire. Comme c’est bien écrit, le sexe y est présent mais pas envahissant et encore moins choquant. Les rebondissements sont bien amenés. Ça se lit vite, on a envie de savoir la suite…

Chaque couple est à l’honneur dans un tome au fur et à mesure des rencontres respectives, mais les auteurs n’oublient pas de donner des nouvelles des autres systématiquement. Les personnages mûrissent, entament de nouvelles étapes de leur vie. On a hâte de les retrouver dans de futures parutions ou le film.

Une réflexion sur “Beautiful Bastard : huit tomes et ce n’est que le début…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *